Derevis

Donnez vie à cette Terre qui est vôtre! Attention, seuls les joueurs aillant une terre peuvent créer des nouveaux sujet dans cette section.

Derevis

Messagepar Choucas » 29 Sep 2017, 21:47

Derevis

Image

La cité-forteresse de Derevis. Construite extrêmement rapidement, elle abrite déjà une population importante et influente. Il est dit que depuis que la cité fut fondé, la terre elle même changea pour accueillir ses nouveaux occupants. L’endroit est construit sur un pic rocheux au bord d’une rivière, aux alentours une ambiance malsaine comble ce qui aurait dû être un vent frais. La faune, tout comme la flore se faire rare et clairsemé. Même la rivière n’est pas tout à fait claire, il y a longtemps qu’elle n’abrite plus poissons et autres crustacés, aujourd’hui ce qui y vit est bien plus grand et bien plus dangereux. La cité est entourée d’épais mur noirs, fait d’un matériaux lisse qui aurait pu s’apparenter à du marbre ou de l’obsidienne. Au centre de la ville une grande tour surplombe et domine tout l’endroit. Il n’existe que trois entrées visibles à Derevis, les trois fortement contrôlés par des militaires. La première est la grande porte civile: visiteur et habitant la traverse tous les jours, sous le regard attentif de gardes qui n’hésitent pas à fouiller, questionner et parfois enfermer. La deuxième entrée est le port. Bien qu’il soit relativement vaste, chaque navire est contrôlé, visité et fouillé avant l’entré dans les quais et une fois débarqué, chacun des marins débarquant est questionné. Il existe une troisième porte, celle de la Garnison.

____________________________________________________________


Quartier de la Garnison

Image

Bien qu’il y ait peu de règles évidentes à Derevis, il en existe une universelle: Aucun citoyen ne doit s’approcher de la Garnison. Un peu à l’écart des autres quartiers, celui-ci est plus concentré, moins étendu et ceux qui le peuplent sont tous des guerriers de métiers. Le quartier est situé près du mur d’enceinte et est lui même entouré d’une partie de muraille, l’isolant des autres quartiers. Il existe deux portes menant à la garnison, l’une donne sur l’intérieur de Derevis et l’autre est une partie même du mur d’enceinte de la cité-forteresse. Les deux portes sont d’une grandeur extravagante, pouvant laisser passer armes de sièges et autres monstruosités. Il n’est pas rare de voir s’ouvrir la porte intérieure, laissant passer quelques cohortes qui serviront à patrouiller les rues intérieurs de la cité. La porte extérieur elle, n’a encore jamais été ouverte. Parfois certains des patrouilleurs kidnappent des experts de métier dans la ville ou réquisitionne quelques esclaves pour les amener dans leur quartier, aucun de ceux ci n’est jamais revenu.

____________________________________________________________


Quartier des excès

Image

Ce quartier est l'un des quartiers les plus riches de Derevis avec ses grandes maisons et industries du plaisir. On y retrouve de tout, une confiserie, un cirque, quelques bar à chicha ou à drogue, des soirées dansantes, plusieurs distillerie, des spectacles et bien sur des escortes pour tous les prix. Ce quartier aussi surnommé le Quartier du Vice, en effet il porte bien son nom car plusieurs hommes y ont trouvé refuge. Ils peuvent y rester autant qu’ils le désirent, enfin.. tant qu'il leur reste de l'argent en poche. Le problème dans ces quartier, c'est que l’or disparaît vite à Derevis. Certains vont même dans ces quartiers avec des faveurs, lettre de noblesse ou pour des contrats de tous genres. Tal-Haresh accepte n'importe quoi en échange de service et cela l’a grandement aidé à agrandir son Quartier des 1001 plaisirs. C’est l'un des rares endroits à Derevis où l'air semble moins lourd sur la conscience et plus sur la réputation et l'argent des nombreux clients.

____________________________________________________________


La Jetée

Image

Les deux seuls crimes inacceptables de la Jetée sont d’être pauvre et de ne pas payer le quota. La Jetée est le port de Derevis, où transige d’immense quantité d’écus et de ressources tous les jours. Tout dans la vie de la Jetée favorise les gens à faire plus d’écus, passer un marché et devenir riche rapidement. Tous espèrent y devenir mécènes et se rendre plus loins dans la ville. Mais pour y arriver, ils doivent sortir les écus et payer le passage à la milice. Passer sans cet aide signifierait de passer à pied dans des rues si étroites et tordues qu’il est facile de se perdre, et de se faire engloutir par un quartier toujours en manque de chair fraîche. La milice est en charge de s’assurer que les marchands paient une rente afin de vendre en ses terres, que les taxes soient bien appliquées et que les bateaux aux couleurs de Derevis transige correctement à partir de et vers leurs destinations. Bien que la Jetée accueille des centaines de groupes marchands différents, seuls les plus rentables et fidèles seront invités à siéger au centre du labyrinthe où les vrais affaires se font, sous l’oeil constant des Purificateurs

____________________________________________________________


La tour d'Humguls

Image

Cette immense tour sombre ceinturée de la bannière des purificateurs est située au centre du cimetière de Derevis qui se trouve au milieu de la ville à bonne distance de tout œil indiscret. Cette tour semble avoir des milliers d'années malgré la fondation récente de la ville. Cette tour est gardée par une muraille qui l'entoure et des gardes d'élite la protège a toute heures du jour ou de la nuit. L'ombre de la grande tour, en constante rotation sur la ville donne l'impression que les habitants sont constamment observés, surveillés ou espionnés. La porte semble même avoir un mécanisme d'ouverture très étrange et complexe. On raconte que l'intérieur de la tour n'est qu'un labyrinthe, enfermant les tourments et les tourmentés, mais en réalité, il n'existe aucun témoin des différents étages de cette tour, hormis ceux l'ayant fondée.

____________________________________________________________


Le Quartier des Arènes

Image

Ce Quartier est de loin le plus sadique de tous en même temps d'être l'un des plus populaires dû à sa grande arène de combat et ses alentour ! Plusieurs héros et combattant s'asseyent dans cette arène contre d'autre participants ou contre certaine créature pour le moins agressives et peu recommandable. Il y a une rumeur qui veut qu'au sous-sol de l'arène de grande choses se passent, on peut y entendre de grands cris de douleurs ou des incantations pendant la nuit, de l’entraînement, des Sacrifice pour Nocturos ? Ça, personne ne le sait vraiment. Le quartier abrite, mercenaires, soldats, psychopathe en tout genre, bref n'importe qui recherchant gloire, combat, puissance et n'ayant que son corps, son âme et sa vie à offrir. Le quartier renferme des mausolée et différentes œuvres d'art en l'honneur de Nocturos. Des courses, des combats, des offrandes. Si l'adage: ''du pain et des jeux'' s'avère exact, le quartier des arène sert de jeux tout comme celui de l'excès.

____________________________________________________________


Le Quartier des sans-histoires

Image

Ils ont tous quelque chose à cacher, et là bas c'est banal. On ne juge pas un homme sur son passé, mais sur son futur.. et pour celui-ci ils doivent se battre. La plupart sont tombés en disgrâce ou ont été ruinés suite à de mauvais paris, les plus forts ont eu le choix de rejoindre l'arène et l'ont décliné, les autres ont été guidé vers ce quartier directement. Ici, le passe temps c'est d'écouter les ragots et de tout faire pour ramener quelque chose à manger. Cet endroit est idéal pour voir grandir et fleurir une rimbambelles de criminels de rues. Certains se sont regroupés en bande et ont pris le contrôle de certaines rues dans le quartier, car l'armée et le reste des habitants de la ville ne veulent rien avoir à faire ici, mais lorsqu'une patrouille passe ou qu'un Purificateur pointe le bout de son nez dans le quartier, les rues se vides, laissant passer le visiteur et seuls quelques courageux osent s'approcher pour offrir leurs services. On raconte que les bandes criminelles, même si elles se prétendent faire la loi, écoutent tous de très prêt les consignes d'une personne d'autorité, une personne qui serait sous la protection des Purificateurs.

____________________________________________________________


Le Quartier des Érudits

Image

Ce quartier est le seul ou il n'y a absolument aucune habitation. Le quartier est divisé en quatres parties toutes de même taille. La première partie, celle en l'honneur de Nocturos contient en son centre un mausolée qui mène en sous-sol à une énorme crypte. Bien que la végétation soit rare à Dérévis, il est impossible de trouver quoi que ce soit de vivant dans cerre partie de la ville. La deuxième partie, celle en l'honneur de Shaad est constamment sous le couvert d'une ombre épaisse qui semble observer chacun de vos mouvements. La troisième partie, celle de la grande Dague n'a jamais été parfaitement cartographié ni décrit car ceux qui y passent du temps et y ont leur place ne disent rien, et ceux qui y sont aller sans y avoir leur place ne sont jamais revenus. La dernière partie contient un bâtiment dédié aux arcane et autres types de magie. Le bâtiment est dédié à la recherche, l'explication et des expériences constantes ont lieux. Le bâtiment est en changement permanent, parfois coloré, parfois terne, parfois une tour semble être en son centre, d'autre fois les murs semblent prendre vie. Personne ne connait vraiment quelles expériences ont lieux à l'intérieur et ceux qui y sont aller sans permission ont perdu la totalité de leur mémoire.
Dernière édition par Choucas le 15 Oct 2017, 02:07, édité 9 fois au total.
Cet endroit est troublant et majestueux à la fois. Ici, le cycle s'est arrêté, mais ce trouble dans l'univers nous permet d'expérimenter la mort plus d'une fois.

La mort n'est pas la plus grande perte durant une vie, la plus grande perte c'est ce qui meurt tranquillement en nous pendant que nous vivons.
Avatar de l’utilisateur
Choucas
 
Messages: 28
Inscrit le: 15 Oct 2016, 18:53

Re: Dérévis

Messagepar Choucas » 29 Sep 2017, 22:46

Voyage à Dérévis

On m’avait prévenu, même avant mon départ: “Cet endroit est hostile, tu ne devrais pas y aller.“, mais tel que je suis, j’ai décidé de visiter chaque parcelle de ce monde. C’est donc avec l’impression que je me lançais dans une aventure qui finirait mal que j’ai commencé mon périple vers Dérévis. Je traversai donc la grande rivière menant aux terres de ladite cité.

Plus je m’en approchai, plus l’air semblait devenir lourd, même la végétation se faisait de plus en plus clairsemé, rare et changeante. Ce qui aurait été il y a quelques lieux un gigantesque arbre ou encore de dense fourrées de myrtilles était maintenant mousse ou champignons. Plus que le temps et que mon cheminement vers Dérévis avançait, plus ces phénomènes s’accentuaient. En effet, l’environnement devenait rocheux et la rare végétation qui y poussait encore semblait malade, pas morte, mais affectée d’étranges maladies ou déformations. Une odeur d’abord de putridité, puis de cendres, ensuite de sueur, bref une odeur en constant changement m’assaillit. La rare faune qui vivait sur ces terres était principalement constitué de carnassiers, d’insectes et de quelques rares rongeurs Alors que j’approchais de mon objectif, alors que je pouvais presque voir Dérévis à l’horizon, une étrange sensation de peur m’assaillit: ce lieu, cette terre, l’air, la faune, la flore, tout m’était opposé, tout semblait me rejeter. Dans la même journée je fus pris d’une étrange toux accompagné d’étourdissements, cette toux était si forte que j’ai la conviction que sans les onguents que j’avais pris le soin d’apporter, j’aurais fini par recracher mes entrailles.

Quelques jours plus tard, alors que je voyais enfin la cité-forteresse de Dérévis les symptômes revinrent, encore plus puissants et je dû resté cloué au sol, sur une couchette fait de couverture que j’avais traîner dans mon sac. Je pensais que mon temps était venu lorsque trois cavaliers m’approchèrent. Ils me posèrent quelques questions, mais vu mon état il m’était très difficile de me concentrer. Ils me firent boire une concoction :

Allez l'ami, avale ça, ça va te remettre sur pied !

Tu vas lui faire boire du chaos liquide?

C’est la seule chose qui peut remettre un visiteur sur pied, en tout cas c’est ce que l’alchimiste a dit.

Même moi je voudrais pas en boire de cette merde, il parait que c’est une création de Tal.


C'était écoeurant, je pensais en mourir, mais comme l’avait prédit l’un des hommes, cela me remit sur pied. Ils m’installèrent un peu plus confortablement sur une couverture et s'assirent autour de moi le temps que je reprenne des forces. L’un d’eux sortit une pipe et les autres discutaient d’une certaine esclave qui aurait été mené dans les quartiers de Balton dans le port. Les trois hommes avaient le visage caché par une genre d’écharpe, un Keffieh. Chacun était armé et habillé d’un attirail sombre, s’était visiblement des militaires de métiers mais aucun d’eux ne portaient d’armure. Au loin on pouvait voir Dérévis, la cité était construite sur des pics rocheux et en son centre on pouvait distinguer une haute tour fait de pierres sombres. Malgré que la cité-forteresse avait été implanté il y a très récemment, elle s’était étendue sur une superficie impressionnante. Visiblement divisé en plusieurs différents quartiers. Lorsque les trois hommes remarquèrent que j’allais mieux, l’un d’eux s’assit devant moi et me questionna. Il me demanda qui j’étais, d'où je venais et ce que je faisais par ici. En tant que Thull, je fut accordé la permission de visiter la ville à la condition que je soit fouillé et interrogé par un certain expert.

Trois semaines plus tard

Étrangement, mes seuls souvenirs de la cité sont les moments passés dans le quartier des excès ainsi que celui du marché noir. Dans le quartier du marché noir je pu expérimenté tous les beverages imaginable, l’endroit pullulait de bar et de marchands, parfois louches, parfois entraînants. Dans le quartier de la délectation je profitai des plaisirs de la chair. Nourriture exotique, bains chauds, prostituées, esclaves, bref j’aurais pu y subvenir à n’importe lequel de mes plaisirs les plus fous et c’est peut-être le plus inquiétant. Pour une cité vargos, les habitants du quartier des excès pouvaient parfois être si doux, surtout les demoiselles. Si mes poches ne se seraient pas vidés de leur or suite à toutes sortes de dépenses, j’aurais pu rester dans un état de léthargie, de félicité et empli d’un bonheur oiseux pour le reste de mon existence.

Puis je partis, mon voyage tirant à sa fin. Au final, bien que le voyage pour atteindre la cité-forteresse de Dérévis avait été difficile, l’endroit avait été très agréable à visiter. J’avais eu l’impression de n’y rester que quelques jours, mais lorsque j’arrivai chez moi, ma famille inquiète me demanda pourquoi j’étais parti pendant plus de trois mois...

Journal de voyage de Angmar.
Cet endroit est troublant et majestueux à la fois. Ici, le cycle s'est arrêté, mais ce trouble dans l'univers nous permet d'expérimenter la mort plus d'une fois.

La mort n'est pas la plus grande perte durant une vie, la plus grande perte c'est ce qui meurt tranquillement en nous pendant que nous vivons.
Avatar de l’utilisateur
Choucas
 
Messages: 28
Inscrit le: 15 Oct 2016, 18:53

Re: Dérévis

Messagepar Choucas » 30 Sep 2017, 11:06

[ Ajout de 4 description de la cité, d'autres à venir ]
Cet endroit est troublant et majestueux à la fois. Ici, le cycle s'est arrêté, mais ce trouble dans l'univers nous permet d'expérimenter la mort plus d'une fois.

La mort n'est pas la plus grande perte durant une vie, la plus grande perte c'est ce qui meurt tranquillement en nous pendant que nous vivons.
Avatar de l’utilisateur
Choucas
 
Messages: 28
Inscrit le: 15 Oct 2016, 18:53

Re: Dérévis

Messagepar Choucas » 10 Oct 2017, 15:25

[ Ajout de la description du quartier des arène, de la tour d'Humgul ainsi que du Quartier des Sans-Histoires ]
Cet endroit est troublant et majestueux à la fois. Ici, le cycle s'est arrêté, mais ce trouble dans l'univers nous permet d'expérimenter la mort plus d'une fois.

La mort n'est pas la plus grande perte durant une vie, la plus grande perte c'est ce qui meurt tranquillement en nous pendant que nous vivons.
Avatar de l’utilisateur
Choucas
 
Messages: 28
Inscrit le: 15 Oct 2016, 18:53

Re: Derevis

Messagepar Choucas » 15 Oct 2017, 02:07

[ Ajout du dernier quartier : Celui des Érudits. ]
Cet endroit est troublant et majestueux à la fois. Ici, le cycle s'est arrêté, mais ce trouble dans l'univers nous permet d'expérimenter la mort plus d'une fois.

La mort n'est pas la plus grande perte durant une vie, la plus grande perte c'est ce qui meurt tranquillement en nous pendant que nous vivons.
Avatar de l’utilisateur
Choucas
 
Messages: 28
Inscrit le: 15 Oct 2016, 18:53

Re: Derevis

Messagepar Choucas » 29 Déc 2017, 22:51

Une lettre fut copiée, puis publié parmi tous les membres des purificateurs, elle s'adressait spécifiquement à un individu, mais tous étaient invités à répondre, de plus la lettre fut publié au peuple, qui comme nous le savons finira par la partager aux autres peuples. La venue de cette lettre comme seule nouvelle des instances supérieures de la cité-forteresse suite à l'attaque Célestine laissait voir certaines choses, notamment que l'attaque ne semblait avoir été perçue que comme une bataille de routine peu importante et que les dégâts avaient été suffisamment mineurs pour permettre au peuple ainsi qu'aux dirigeants de ne pas s'en inquiéter.

Mon ami, je voulais partager avec toi une théorie qui pourrait expliquer beaucoup de choses dans l’existence et notamment nous permettre de mieux comprendre les mécanismes de la mort, des vivants et du temps. Je sais que le temps semble t'intéresser et les autres sujets (la vie et la mort) m’intéressent tout autant. J’aimerais donc avoir une critique aiguisée de ma théorie de manière à pouvoir la raffiner et espérer me rapprocher un peu de la vérité.

Voici donc ma thèse.


Le temps à une valeur absolue qui peut être modifiée.

Chaque seconde ne vaut qu’une seconde, mais comme nous existons simultanéments, la valeur totale du temps est égale à la somme de chaque être vivant existant. Donc si il n’existait que 100 être vivant, le temps aurait comme valeur absolue 100 secondes par seconde.

Cependant cette valeur peut être modifiée par la naissance et la mort de chaque être. Si un être meurt, mais qu’aucun de naît au même moment, la valeur absolue sera réduite. Tout comme si un individu naît et qu’aucun ne meurt, la valeur absolue sera augmentée. Par contre, l’univers, les choses et les dieux qui eux ne sont pas sujets du temps, doivent s’assurer que cette valeur reste contrôlable, qu’elle reste en deçà d’une certaine limite qui nous est inconnue et incompréhensible pour nous, simple mortels. Donc lorsque la valeur absolue devient trop élevé, les dieux, les choses ou l’univers doivent intervenir pour réduire la valeur absolue du temps.

C’est pourquoi, malgré les années qui passent, la longévité de certains individus qui augmentent et la baisse en mortalité naturelle, il est nécessaire que l’entièreté du vivant reste dans un nombre semblable à ce qu’il était, donc les guerres, les maladies et les châtiments sont toujours nécessaire pour s’assurer de contrôler le temps, ou du moin sa valeur absolue. Au cours des années et selon les mondes on peut remarquer que bien que la valeur absolue reste la même, sa consistance, elle, est modifiée. Par exemple une planète extrêmement exploité peut parfois se voire détruire toute sa végétation, réduisant ainsi le nombre d’être vivants, mais laisser place à d’autres formes de vie, comme une surpopulation d’êtres intelligents ou d’insectes.


Toi qui as un esprit différents du mien, et pourtant tout autant aiguisé, pourrais-tu partager tes idées ou tes connaissances sur le sujet abordé dans cette thèse ? Je me pose notamment une question sur ce qui se passe lorsqu’une personne réussit à observer le futur, le passé, lorsqu’il réussi à ralentir le temps ou à l’accélérer… que ce passe-t-il? Comment la balance est-elle rétablie?

- Choucas
Dernière édition par Choucas le 11 Jan 2018, 12:36, édité 1 fois au total.
Cet endroit est troublant et majestueux à la fois. Ici, le cycle s'est arrêté, mais ce trouble dans l'univers nous permet d'expérimenter la mort plus d'une fois.

La mort n'est pas la plus grande perte durant une vie, la plus grande perte c'est ce qui meurt tranquillement en nous pendant que nous vivons.
Avatar de l’utilisateur
Choucas
 
Messages: 28
Inscrit le: 15 Oct 2016, 18:53

Re: Derevis

Messagepar Stam018 » 11 Jan 2018, 12:35

Coucou l'ami, Après avoir passer 2 regard sur ce que tu pense je crois pouvoir t'aider beaucoup beaucoup, voici donc une vieille technique que j’ai appris dans un bouquin moche.

À mon avis tu le vois peut-être du mauvais coté et si c'était l'inverse que chaque seconde se coupe a chaque être vivant, moins une seconde a de vie plus le temps est stable, car plus il y a de gens, plus il y a de mort, carnage, maladie ou triste accident… et si le temps nous était partagé avec nos ennemis il nous faudrait donc choisir avec qui l'on veut partager notre temps car le temps est la seule valeur qui ne peut pas être acheter, ou presque…et pour les gens qui jouent avec le temps, il joue avec la vie et la mort ce qui devrait être dûment contrôlé voie interdit a mon humble avis, non ?
Il faut aussi prendre en compte que le temps peut passer très vite pour une personne et très lentement pour un autre un Homme peut vivre jusqu'à des milliers d'années alors que les poisons eux ont beaucoup moins de chances de vivre aussi vieux que nous donc chaque seconde a une valeur différente pour chaque personne car chaque seconde est unique pour chaque être et personne n'est rendu au même moment lieu ou âge dans la vie en même temps. Il faut à mon avis voir le temps comme une fine ligne entre la vie et la mort plutôt qu'un événement majeur car oui le temps amène la mort mais celle-ci est très hasardeuse voire chaotique ! Si elle ne peut être contrôlé c’est parce que sa valeur n'est jamais stable ou réelle. Pour conclure je pense que tu as raison sur la plupart des points mais en te donnant tort je crois que tu pourrais y apprendre beaucoup plus ainsi, plutôt qu'avec un Tu as raison tout simple.

Pour la fin de ta thèse je n'ai rien à rajouter ces impeccables bravos ! Le temps est l'une des choses la plus difficile à calculer alors quel est composé que de calcul et chiffre cette matière mérite peut-être plus de temps de ma part...

Thal-Haresh
- Desfois, les mots ne sont qu'une perte de temps. La destruction ,par contre, est un langage que tout le monde comprend bien ! -Tal-Haresh :vargos:
Avatar de l’utilisateur
Stam018
 
Messages: 2
Inscrit le: 11 Jan 2018, 11:13
Localisation: Montréal

Re: Derevis

Messagepar Choucas » 08 Juin 2018, 15:50

Quartier des Arènes, Centre de Derevis, Sylmanie.

Un homme se tient, droit et fier devant la foule. Il n’est pas sur un piédestal et la foule n’est pas dans un auditorium. Non, l’homme se tient à hauteur d’homme, sur le même sol que ses paires. Sa voix, puissante mais nasillante est facilement reconnue de tous. Le typique accent du chevalier de la mort résonne dans l’air entourant les arènes.


Mortels, Vargos, Servant de Shaad.

Nous vous avons rassemblés pour écouter. Nous vous avons rassemblés pour vous parler. Il y a peu un ancien ennemi s’est présenté devant nos murs. Il a même passer le premier mur. Drevis, est restée fière et a écrasée l’agresseur. Sous vos pieds il y a, un sol corrompu, un sol fait de sang et de pierre. Sous vos pieds il y a l’entrée en Sylmanie des nôtres. Les vargos devront grandir, vieillir et s’établir en ces terres, mais pour ce faire, vous devrez arrêter cette futile individualité.

À partir d’aujourd’hui et tant qu’il y aura une menace au delà de nos murs, notre cité travaillera collectivement. Toute initiative individuelle [b]allant à l’encontre des nôtres
sera fortement réprimée. A partir d'aujourd'hui votre nom importe peu. Aujourd’hui vous faites partie d’un groupe plus grand que vous même et dont les ambitions font trembler la terre elle même. La bataille qui eut lieux sur ces murs ne fit que baptiser Derevis, il faut maintenant la faire vivre[/b]


Hakim prit une longue pause, regardant ceux plus près de lui et laissant le public enregistrer les informations qui venaient d’être données.

Vous êtes aujourd'hui devant moi, morts. Votre âme déjà promise au Seigneur des morts. Vous êtes devant moi aujourd'hui et vous avez la chance unique de pouvoir prouver votre valeur à la main de fer. Viendra bientôt le jour où vous allez combattre des êtres dont l'existence même n'est qu'une insulte. Vous allez les tuer. Et lorsque vos armes, votre peau et votre âme se baignera dans leur sang, lorsque ces faibles seront morts, alors et seulement alors, le regard de Nocturos aura une chance de se porter vers vous.

Une clameur vint de la foule. Bien que certains auraient voulu s’élever au dessus des autres, ils voyaient tous les opportunités. Ils appréhendaient l’avenir et ils savaient qu’ils pourraient grandir, devenir fort. Des hurlement vinrent du fond des arène, où les troupes de la caserne s’étaient rassemblés durant le discours d’Hakim, des hurlements contrôlés, en rythme. Puis ils s’arrêtèrent brusquement et une voix retenti, aussi forte et puissante que celle du chevalier de la mort.

Vous avez déjà marché un millions de pas derrière nous. Vous avez traversé des marais, des fleuves, des montagnes et vous n’avez jamais fléchi. Pourtant votre corps n’est pas fait pour de telles marches. Votre corps est faible et votre esprit est fort. Seul votre entraînement, votre force psychique, votre persévérance et le soutien des dieux vous a permi de faire toute cette route.

De Xadès en passant par Menzelkies, de Moskor à Yenovi vous avez marché, combattu et vous avez vaincu.

Aujourd’hui je vous demande de faire quelque chose pour laquelle vos corps, vos âmes et votre histoire vous a préparé. Vous êtes venus au monde en sachant que c'était le seul objectif qui valait la peine d’être atteint. Dominer.

Lorsque vous passerez ces murs.. et vous les passerez... je vous garantis qu’il n’y aura qu’une chose derrière: la mort. Si vous ne voulez pas en être victime, si vous ne voulez pas tomber dans ses supercheries, embrassez la. Acceptez la. Devenez la mort.


Quelques hourrah se firent entendre, puis d’on ne sait où des cors de guerre retentirent. Tous regardèrent autour d’eux. Lorsque les Vargos de Derevis comprirent d’où provenait le bruit, aucun ne put retenir son sourire. La silencieuse marche de la guerre, le tambour des pas d’une armée vargos se faisait entendre derrière le portail, dans le portail.
Cet endroit est troublant et majestueux à la fois. Ici, le cycle s'est arrêté, mais ce trouble dans l'univers nous permet d'expérimenter la mort plus d'une fois.

La mort n'est pas la plus grande perte durant une vie, la plus grande perte c'est ce qui meurt tranquillement en nous pendant que nous vivons.
Avatar de l’utilisateur
Choucas
 
Messages: 28
Inscrit le: 15 Oct 2016, 18:53


Retour vers Terres de la Sylmanie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 0 invités

cron